Home » Comment entrer en Playlists de Tiers sur Spotify, Deezer, Apple Music ?

Comment entrer en Playlists de Tiers sur Spotify, Deezer, Apple Music ?

by moderator
Conseils pour intégrer des playlists de tiers - ou playlists indépendantes - lorsqu'on est artiste indépendant.e

En 2022, être musicien et produire ses propres chansons est accessible à toute personne qui a une chambre, un ordinateur et 250€ à investir dans du matériel d’enregistrement. Maintenant, rendre sa musique accessible auprès des auditeurs susceptibles de l’aimer : c’est une autre histoire. Pour ça, il va falloir entrer dans des playlists Spotify, Deezer, Apple Music, ou encore Youtube Music, faire des bons scores en streaming, être reconnu comme un musicien ou musicienne qui plaît aux auditeurs par les algorithmes des plateformes de streaming. Sans trop réfléchir, on pourrait se dire que c’est un luxe que seuls des artistes signés en label peuvent atteindre. Je te rassure : grâce aux playlists de tiers qu’on trouve sur Spotify, Deezer ou Apple Music, ce n’est pas le cas. C’est pour ça que cet article va te présenter des conseils pour intégrer des playlists indépendantes, aussi appelées playlists de tiers, en tant qu’artiste non signé.e

Tu as dû le remarquer en tant qu’auditeur : les playlists (et notamment les playlists de tiers) sont un excellent moyen de découvrir de nouveaux artistes, en se basant simplement sur ton mood du moment ! Alors, pourquoi ça ne fonctionnerait pas dans le sens inverse ? Pourquoi est-ce que ta musique ne pourrait pas être streamée par de parfaits inconnus, lors de leur trajet en métro, de leur séance de sport ou dans leur douche ? C’est notamment pour apporter une réponse à cette question que Groover existe. Groover, c’est une plateforme de promotion musicale qui permet aux musiciens et musiciennes d’entrer en contact avec les curateurs de playlists indépendantes, médias, radios et pros de l’industrie musicale (type label, éditeurs, bookers, etc.) – avec une garantie d’écoute et de réponse en moins de 7 jours. Groover est donc un véritable levier d’activation dans une stratégie de promotion musicale

Avec cet outil, c’est bien plus accessible d’intégrer des playlists de tiers lorsqu’on est artiste indépendant.e. Mais d’abord, revenons sur ce qu’est une playlist indépendante.

Playlist de tiers ou playlist indépendante : c’est quoi ?

Déjà, il faut bien comprendre ce qu’est une playlist de tiers et en quoi elle est différente des autres. Pour la faire courte, il existe 3 types de playlists sur Spotify, Deezer ou encore Apple Music

  • les playlists éditoriales, gérées par les plateformes comme Spotify elles-mêmes ;
  • les playlists algorithmiques, basées sur les données des titres et des auditeurs, traitées par les algorithmes des plateformes de streaming ;
  • et les playlists de tiers, ou playlists indépendantes, gérées par des utilisateurs de Spotify ou des autres plateformes de streaming. 

L’intégration dans des playlists de tiers est d’ailleurs un levier pour les deux autres types de playlists. En effet, cela te permettra d’augmenter les scores de stream de tes morceaux, et les algorithmes des plateformes de streaming, tout comme les curateurs, en tiendront compte. Pourquoi ? Parce que c’est un excellent signal que tes chansons plaisent, si elles intègrent des playlists indépendantes !

Ensuite, c’est important de comprendre que parmi ces utilisateurs qui créent des playlists de tiers sur les plateformes de streaming, il en existe différentes typologies.

  1. L’utilisateur lambda : il crée sa playlist de tiers pour lui-même, par plaisir, sur sa plateforme de streaming préférée. Par le fruit du hasard, elle peut être suivie par beaucoup de personnes. Autrement, elle peut aussi être très confidentielle (écoutée par lui, son meilleur pote, son chat ; qui d’ailleurs n’a qu’un abonnement gratuit…).
  2. L’influenceur : il est suivi sur les réseaux sociaux, notamment pour ses goûts musicaux. Ça peut être la playlist de tiers d’un DJ, d’un artiste ou encore d’un journaliste.
  3. Le média : le rôle d’un média musical est de faire découvrir de la musique. Beaucoup ont donc leur propre playlist de tiers, qui inclut leurs coups de cœur et sont souvent disponibles sur plusieurs plateformes de streaming.
  4. L’agence de promotion : tu vas le comprendre en lisant cet article sur nos conseils pour intégrer des playlists de tiers lorsqu’on est artiste indépendant.e… les playlists indépendantes sont un business ! Des agences de communication ont donc lancé leurs propres playlists de tiers, ou racheté des playlists à succès, pour vendre des placements aux labels et aux artistes.

Maintenant que la définition d’une playlist de tiers est plus claire, je vais te présenter quelques conseils pour intégrer des playlists de tiers en tant qu’artiste indépendant.e afin d’augmenter ta visibilité sur les plateformes de streaming.

Mets tes morceaux dans des cases pour intégrer des playlists de tiers en tant qu’artiste indépendant.e

Connais tes forces et cherche à comprendre qui sont les auditeurs derrière tes futurs streams, afin d’être capable d’intégrer des playlists qu’ils écoutent ! En effet, si t’intègres des playlists rock alors que tu fais du rap, ça ne va pas fonctionner. Plus précisément, si t’intègres des playlists de tiers de Drill UK alors que tu fais du boom-bap en français, ta musique va atterrir dans les oreilles des mauvais auditeurs, au mauvais moment. Ainsi, ils zapperont ton morceau, ce qui enverra un mauvais signal aux algorithmes des plateformes de streaming.

Le premier conseil serait donc de sélectionner tes chansons les plus “accessibles” et les plus faciles à mettre dans une case. C’est très cynique, mais le monde de la playlist fonctionne comme ça et pour maximiser le rendement de son placement dans une playlist de tiers lorsqu’on est artiste indépendant, il faut essayer de s’adapter. Par exemple, l’un de tes singles est un banger qui s’écoute à la salle de sport ? Un autre est le parfait morceau pour danser en soirée ? Le dernier est un single qui s’écoute en plein été, sous le soleil et les cocotiers ? Parfait : ces trois ambiances correspondent parfaitement à des moments auxquels les gens écoutent des playlists ! Il y aura également des playlists de tiers nommées par genre (type “Indie rock 2022”, “Rap 2022”) ou par moods (“Sad Rap”, “Rock love songs”), qu’il faudra viser pour améliorer tes streams.

Cette première information est précieuse, mais elle ne vaut presque rien sans la suivante. Parce que l’une des questions que tu te poses à ce stade, c’est : comment identifier toutes ces playlists de tiers lorsqu’on est artiste indépendant.e ? Pour ça, il va déjà falloir bien comprendre ta propre musique.

Connais-toi toi-même (et tes confrères) pour intégrer des playlists indépendantes

Oui, tu es le ou la meilleur.e. Oui, tu es unique. Non, ta musique n’est pas comparable à celle d’un autre artiste. Ça, c’est une réalité artistique – et philosophique. Cependant, pour intégrer des playlists de tiers en tant qu’artiste indépendant, c’est très utile de se comparer. Essaie de considérer que d’autres artistes dont la musique est similaire à la tienne, et qui bénéficient d’une meilleure exposition que toi, ont pavé la voie pour toi. Grâce à eux, il existe un chemin tout tracé pour atteindre ton public. Alors, pourquoi ne pas l’emprunter ? Si tu veux intégrer des playlists de tiers, il va falloir prendre un peu de recul sur ton travail.

Pour parler plus clairement : si ta musique est assimilable à celle de Central Cee, essaie de comprendre dans quelles playlists de tiers il a été placé ! C’est logique : son public aime la drill et tu en fais ; son public écoute des playlists “Drill UK 2022” alors tu dois y être pour qu’ils te découvrent ! C’est ainsi que tu pourras augmenter tes streams sur les plateformes, mais aussi le nombre de tes abonnés sur Spotify, Apple Music ou Deezer. Alors, les algorithmes des plateformes de streaming t’identifieront comme un artiste qui plaît et continueront de te recommander. Par ailleurs, grâce à son algorithme et aux informations que tu lui fourniras, Groover pourra directement te suggérer une liste de playlists à contacter.

Ainsi, tu peux choisir 3 à 5 artistes clés qui te serviront de guides dans ta recherche de playlists de tiers que tu devras intégrer. Essaie de choisir des artistes mieux exposés que toi, mais pas forcément trop populaires pour autant, autrement la plupart de leurs playlists les plus populaires seront des playlists éditoriales. Les “petites” playlists qui répertorient des artistes indépendants et émergents comme toi seront une bonne clé au début. Pour chacun d’entre eux, tu vas pouvoir effectuer des recherches. Sur leur profil Spotify, Deezer ou Apple Music par exemple, leur profil affichera les playlists dans lesquelles l’artiste a été découvert via la section “Découvert sur”. Parmi elles, il y aura des playlists éditoriales, algorithmiques mais également des playlists indépendantes. C’est celles-ci que tu vas répertorier.

Un petit conseil. Si tu ne sais pas sur quels artistes concentrer ton attention, rends-toi sur ton profil Spotify, puis dans la section “Les fans aiment aussi”. Dans cette section, tu devrais trouver des artistes que tes auditeurs aiment aussi, et dont les playlists de la section “Découvert sur” seront peut-être très pertinentes pour toi !

Chaque playlist a un “curateur”. Tout simplement, c’est l’utilisateur auquel la playlist appartient et son nom sera visible en haut de la playlist de tiers. Cherche son nom sur Instagram, Twitter ou sur le web : tu trouveras forcément plus d’informations ! Parfois, leur mail ou leur @ est directement indiqué. Tu peux donc les contacter en te présentant, pour soumettre ton single à leur playlist.

Et voilà, tu te retrouves avec une belle liste de personnes à contacter pour intégrer des playlists de tiers, en totale indépendance !

Autre petit conseil : souvent, des artistes tiennent leur propre playlist. Et leurs auditeurs les écoutent ! N’hésite pas à faire du troc solidaire : tu peux placer leur nouveau single dans ta playlist, et demander à placer ton single dans la sienne. Ce qui veut dire qu’il te faudra créer et développer ta propre playlist avant bien sûr.

Comment convaincre pour intégrer des playlists de tiers lorsqu’on est artiste indépendant.e ?

A partir de là, il va rester concrètement deux catégories de playlists : celles qui seront gratuites et celles qui seront payantes. On va se concentrer principalement sur celles qui sont gratuites car, en tant qu’artiste indépendant, c’est important de penser à ta réalité budgétaire, et pour d’autres raisons détaillées plus bas.

Généralement, les playlists qui sont gérées par des médias sont gratuites. Essaie de les contacter pour leur soumettre un morceau qui pourrait correspondre à ceux qu’ils intègrent dans leur playlist de tiers, sur Spotify ou sur d’autres plateformes de streaming ! Dans certains cas, celles des influenceurs fonctionneront de la même manière. Mâche-leur le travail : plutôt que d’envoyer un album entier, envoie-leur uniquement LE morceau qui peut intégrer l’une de leurs playlists. Au passage, Groover est un excellent outil, presque indispensable lorsqu’on est artiste indépendant, pour détecter et accéder à ces playlists de tiers, pour un coût faible et à moindre effort. Ainsi, ça te permettra d’augmenter tes streams sur Spotify et autres plateformes de streaming.

Ensuite, il existe beaucoup de curateurs qui créent des playlists en leur nom propre, ou qui lancent des chaînes de playlists, comme The Daily Dose et d’autres. Ce sont des partenaires solides pour te permettre d’augmenter tes streams et gagner des abonnés Deezer ou Spotify, ou encore Apple Music et aussi sur Youtube. Tu trouveras très aisément ces curateurs de playlists via la plateforme Groover et tu auras la garantie d’un retour de leur part en moins de 7 jours.

Pour les playlists de tiers payantes, qu’elles soient gérées par des agences ou des influenceurs, tu ne devrais pas avoir trop de mal à les contacter ! En effet, dans cette situation, c’est un business et tu es un client. Par DM ou par mail, généralement les conditions de contact seront énoncées clairement. Attention ceci dit : sois très méfiant. D’abord, les placements payants sur les playlists sont aussi synonymes d’une perte de légitimité comme elles acceptent souvent la plupart des morceaux qui leur sont envoyés par des artistes prêts à cet investissement. Ensuite, Spotify interdit clairement les paiements pour un ajout garanti en playlist et monitore ces activités avec beaucoup d’attention. Ces services sont risqués. Plus précisément, méfie-toi des curateurs de playlist de tiers qui te garantiront un nombre précis de streams. Ces statistiques dépendent aussi de la qualité de ton titre et de sa cohérence avec le reste de la playlist. Le curateur ne devrait donc pas être en mesure de garantir un résultat précis.

Tout ceci étant dit, nous devons vous dire que nous déconseillons fortement de payer pour un placement garanti en playlist indépendante Spotify, car cette pratique est très proche du “pay-for-play” (aussi connu sous le nom “payola”), interdit pour les stations de radio. Payer pour la considération d’être ajouté et une écoute garantie est différent comme les curateurs de playlists peuvent de cette façon garder leur indépendance éditoriale totale. Ils peuvent ainsi refuser les morceaux reçus et il n’y a pas de biais à accepter des morceaux qu’ils ne souhaiteraient pas. Nous défendons fièrement et avec acharnement ce principe sur Groover.

Intégrer des playlists indépendantes : quels réflexes avoir ?

Tu refuses – à raison – de payer des playlists indépendantes pour un placement garanti. Que reste-t-il comme carte dans ta manche ?

Sur Groover, pour 2€, tu peux contacter un curateur et obtenir un placement dans sa playlist sur Spotify, Apple Music et Deezer, qui ne nécessitera aucun paiement additionnel en cas d’acceptation.

Tu peux utiliser le badge “Playlist Spotify Certifiée” dans les filtres pour te concentrer sur les playlists les plus impactantes présentes sur la plateforme. Le taux d’acceptation sur leur profil peut aussi te donner une idée des chances que tu as d’être accepté. Mais crois en toi, si tu as un bon morceau, tu auras des résultats ! Le taux global d’acceptation sur Groover tourne autour de 20%, mais il est très variable en fonction de la qualité du morceau et du ciblage.

A présent, tu devrais être capable de trouver des playlists de tiers à intégrer, même en étant artiste indépendant.e. Avec ces conseils, tu pourras même probablement gérer tes premières intégrations en playlist de tiers, comme un.e pro ! En fonctionnant comme ça, tu te rapprocheras beaucoup du mode de travail des grands labels, car ils savent bien qu’une playlist de tiers à 8.000 abonnés sur Spotify peut avoir un gros impact sur les chiffres de stream de ses artistes

Puisque tu sais désormais comment intégrer des playlists de tiers en tant qu’artiste indépendant, tu vas commencer à jouer dans la même cour que les artistes signés, et Groover est un fidèle allié dans ce travail. Tu devrais maintenant jeter un œil à cette étude de cas sur le morceau Neptune de Mathieu Saïkaly pour comprendre l’impact réel des playlists de tiers sur les streams d’un artiste indé 👀

You may also like

Leave a Comment